AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Dancing through life + Astrid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tristan Rhodes
Messages : 26

Date d'inscription : 11/05/2016

Âge : 35 YO

Emploi : Critique culinaire. He is the vogue of food.

What about love : love is all around us. loves everyone, don't bother with only one

Dancing through life + Astrid  Empty
Voir le profil de l'utilisateur

Dancing through life + Astrid  EmptyDim 10 Juil - 16:52

Tristan se vantait souvent de connaître Los Angeles par coeur. C’était faux, bien évidemment. Il n’était pas natif de la cité des Anges et il était très loin de connaître tout ces secrets. Non, lorsque Tristan se vantait de connaître Los Angeles, il ne parlait que de ses restaurants… Et là, c’était déjà bien plus possible et de tout ce qui constituait sa vie nocturne. Et effectivement, lorsqu’on connaissait un temps soit peu le spécimen, on savait qu’il y avait seulement deux choses qui faisait la vie du rouquin. La bouffe était la première, c’était à la fois son gagne pain, et son grand amour, il mettait un point d’honneur à connaître tous les restaurants qui valait le coup de Los Angeles, peut importe leur quartier, leur prix… Enfin, il voulait tout savoir. Il avait un carnet de couleur pour chaque quartier de Los Angeles, tant un seul carnet ne suffirait pas pour comptabiliser tous les restaurants de la ville. C’était aussi un maniaque compulsif qui les avait rangé par style de cuisine et par humeur. Enfin bref, c’était un obsédé de la bouffe, et il ne fallait pas longtemps après l’avoir rencontré pour s’en rendre compte. Sinon, Tristan était un immense fêtard. Quelque part, ça allait avec la nourriture. C’était un bon vivant au delà de toutes les espérances et il n’était trop naturel que pour éliminer ses repas plus que copieux, il fallait se déhanché toutes la nuit dans un club. Là encore, il mettait un point d’honneur à connaître le plus d’endroit possible. Parce qu’il aimait se diversifier. Il avait ses endroits favoris en fonction du jour de la semaine mais aussi de ses humeurs. Il n’avait cette fois pas poussé le vice jusqu’à tout recensé dans des petits carnets… Il le faisait seulement pour ce qui concernait la nourriture parce que c’était son métier, et qu’il préparait surement un guide culinaire lorsqu’il aurait trouvé le moyen parfait de tout classer. Mais au fur à mesure des années passé à vivre à Los Angeles, il avait finit par se faire son lot d’habitude. Il ne connaissait donc pas tout, puisqu’il revenait souvent dans les mêmes clubs, alors qu’il était bien connu que dans la cité des Anges, si on faisait attention, on pouvait ne pas revenir deux fois au même endroit. Mais il aimait aussi être un habitué et être reconnu. Il était loin d’être une célébrité, et ce n’était pas ce qu’il souhaitait, mais c’était quelqu’un d’extrêmement sociable et à l’aise, et il aimait connaître le plus de gens de nom et inversement. Il devait avouer qu’il aimait encore plus lorsque de parfait inconnus le reconnaissait soit de son métier actuel, soit de celui qu’il avait fait sans honte dans ses premières années d’université pour remboursé son emprunt. Il n’était pas célèbre, ne comptait jamais l’être, mais il aimait bien goûté au sentiment de célébrité de temps en temps. Ca le grisait et l’amusait sans commune mesure.

Le plus souvent, il passait ses lundi au club vive. Il devait avouer que le reste de la semaine il restait éloigné de ce club un peu trop commercial pour ses goûts d’hipster. Mais le lundi soir c’était une autre affaire. Le lundi soir, c’était danse espagnole puis reggaeton pour le reste de la soirée. Le lundi soir il y avait une ambiance unique que l’on ne trouvait que là. Le lundi soir était le seul soir viable pour ce club, d’après Tristan. Mais c’était le moment d’y aller. Il avait comme à son habitude une bonne bande d’ami près à sortir avec lui. Les clubbers étaient des gens qui n’étaient jamais seul. Lorsque leurs amis habituels n’étaient pas motivés pour sortir, ils s’en faisaient d’autre sur place. Ce n’était jamais un problème. En tout cas pour Tristan cela faisait longtemps que ce n’était plus un problème. Il l’avait enterré profondément l’adolescent boutonneux, chétif et peu sur de lui. Il n’en restait rien de ce looser, trop nerd et mal dans sa peau. Maintenant il savait sans cillé qu’il était au sommet, et son physique atypique, n’en était pas moins brillant. Il assumait ses cheveux long et d’un roux flamboyant. Il assumait la barbe qui allait avec. Il assumait le look hypster le plus chevronné, et ça lui allait terriblement bien. Il se glissait dans le club comme si c’était sa maison secondaire, il serrait des mains et claquait des bises au passage, marquant clairement qu’il était un habitué de l’endroit. De la soirée en tout cas, car il n’y avait réellement jamais mis les pieds autrement. Il prit un verre au bar, le seul qu’il payerait peut être, avec un peu de chance. Il était souvent scandaleux de voir à quel point Tristan ne payait pas grand chose de ses soirées. Il ne payait presque jamais rien de ses repas non plus, utilisant très régulièrement la carte de blogger - journaliste culinaire pour se faire offrir le repas. Le pire était surement qu’il n’avait aucun problème d’argent, bien au contraire et qu’il aurait de quoi payer pour tout ce qu’il consommait. Mais il restait donc toujours aussi riche, ne dépensant presque rien et vivant au crochet des gens qui l’appréciait. Bien sûr, il n’était pas égoïste et il rendait la pareille… Mais il ne voyait pas pourquoi il devrait refuser les verres qu’on lui offrait.

A la fin de son premier verre, les cours de danse commencèrent. Il n’en avait plus vraiment besoin depuis le temps, mais il aimait bien les piqures de rappel, et puis si les hommes ne se pointaient pas au cours non plus, les femmes étaient condamnés à danser entre elles… Ce qui n’était pas nécessairement un problème, mais ça devait être agréable d’apprendre avec un mec qui n’avait pas deux pieds gauches. Il attrapa donc sa première partenaire et suivit la musique, vérifiant que sa partenaire suivait bien. Une passe, deux passes, trois passes, un saut de musique et on leur demandait de changer de partenaire, il se tourna souplement sur la gauche et attrapa une main fine, avant de resserrer une taille contre lui. Il n’avait aucune idée de qui c’était, et ce n’était pas vraiment le plus important. Seulement avant de commencer à danser, il fit preuve de politesse en offrant à sa partenaire un grand sourire « Hi ! I’m Tristan » il souffla élégamment. « You’re quite beautiful. » il souffla avec un rire joyeux en commençant à la guider sur la musique « First time ? » Il ne parlait pas nécessairement plus, mais il cherchait juste à être polie, et à ne pas juste utiliser la personne pour danser quelques passes.
Revenir en haut Aller en bas
 
Dancing through life + Astrid
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Résolu] Ravenous Trap + Capacité dredge (life from the loam)
» Welcome to my life...! ♫
» [Challenge] Life from the Loam + Sylvan Library
» INTRIGUE N°3 ▬ 'win a fortune in a game, my life will never be the same.
» Nicotine and alcohol saved my life ❦ Odessa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WTFH :: archives :: Don't you remember? :: Les RPs-
Sauter vers: